INTERVIEW TAKANA ZION, LE 03 JUILLET 2009 A VITRY SUR SEINE

REALISE PAR POTER / PHOTOS DJEDJE

 

 

D’où viens ton nom Takana Zion ? Est-ce que ça a une signification particulière ?

C’est des amis qui faisaient partie de mon groupe qui m’ont donné ce nom. Takana ça veut dire détruire la ville ou bien la ville est détruite, dans certains pays africains ça veut dire vas y et reviens. Quand tu nais, tes parents te donnent un nom, après les gens t’en donnent un, et tu as aussi des surnoms tu vois.

On sait que tu es en tournée depuis la sortie du dernier album, quelles sont tes premières impressions sur le public depuis le début de cette tournée ?

Le public est réceptif, ils sont réceptifs à la vibe, mais c’est pas comme en Afrique où les gens connaissent les chansons par cœur et quand tu chantes, les enfants reprennent tes textes. Tu imagines on a l’habitude de jouer devant des milliers de personnes en Afrique, en France c’est pas la même chose, mais on espère que ça va grandir petit à petit. Parce que la musique qu’on joue mérite d’être connue, elle est différente par rapport aux autres musiques même si on joue tous du reggae.
L’album Zion prophet était plus new roots, dancehall. Mais dans le dernier j’ai plus manifesté le côté roots et le côté chant. Parceque des gens en Afrique peuvent se dire « lui il veut faire comme un jamaicain » ou « il veut se prendre pour un jamaicain ». Maintenant moi je leur montre que je sais chanter la tradition tu comprends, même plus que certains d’entre eux car il faut être ouvert. Tu apprends de chacun tout en restant toi-même. C’est comme ça que ça se passe.
Donc le public en France est nice, et j’espère que le public de Takana zion va grandir. Et qu’à chaque fois qu’ils entendront ce nom ils viendront massivement car c’est de l’amour qu’on donne. Tu sais c’est rare aujourd’hui de voir des gens qui transcrivent le plus sincèrement possible chaque petit détail de leur vie musicalement et lyricalement ?. Depuis que les Bob Marley et Peter Tosh ont disparu, c’est devenu rare. Il y a beaucoup de gens qui ont de belles voix et des belles paroles, mais après la musique n’a pas d’âme. Je pense que cette musique va toucher toute la France, car on fait l’effort de chanter en français et d’essayer de se faire comprendre par les gens.

Tu a appelé ton dernier album rappel à l’ordre, pourquoi as-tu choisi ce nom, est-ce qu’il s’adresse à des gens en particulier ?

Moi je ne m’attaque pas à des gens en particulier, je m’attaque au mal dans toutes ses formes même visibles, et ou qu’il soit. D’abord au mal qui est en face de moi ou au mal qui m’entoure. Qu’il soit en Afrique ou ailleurs. Quand tu nettoies ta maison et qu’elle est propre, ton voisin voit ta maison briller, car elle est saine. S’il prend du temps pour parler avec sa conscience et réfléchir, il va se mettre à nettoyer aussi. Tu comprends ce que je veux dire.

Il y a beaucoup de choses qu’on a oublié et laissé tomber, et c’est bien que les gens se rappellent de ça. C’est aussi un rappel à l’ordre historique, ça parle de l’Egypte antique, de Pythagore, de Platon et de Socrate, ils sont venus apprendre en Afrique. On les a circoncis avant de leur donner la connaissance, ils n’ont jamais parlé de l’Afrique, ils ont transformé ça en des cités mythiques, et personne ne sait ou elles se trouvent, jusqu’à ce qu’ils créent la confusion, on parle d’atlantide, de ceci et cela, c’est l’Afrique man. Les pyramides, ils ont cassé le nex du sphinx parcequ’ils avaient des gros nez, tu vois.

Ca parle aussi de ma mère, c’est un rappel à l’ordre maternel, je peux dire que j’ai connu ma mère avant Jah car elle m’a permis de connaître Jah. Si elle ne m’avait pas mis au monde comment j’aurais pu connaître Jah ? Pour moi, il y a une puissance divine qui est dans la femme et que l’être humain ne peut pas capter. Car tu sais c’est les hommes qui ont écrit la bible et le coran, ils ont dit c’est l’homme qui était là, et puis la femme est venue. Mais qui te dis que ce n’est pas la femme qui est venu avant l’homme ? Quand on est enfant on fait beaucoup de choses, des conneries qui font que ta maman pleure à cause de toi, tu vois, c’est comme un péché.
Je demande pardon à ma maman, la manière dont je l’ai quitté pour aller à Bamako, j’ai quitté la Guinée très tôt. A 17 ans j’ai quitté ma famille, à Bamako je ne connaissais personne, je suis parti là bas pour me débrouiller musicalement et puis grandir spirituellement. J’avais appris qu’il y avait des rastaman là bas, et je suis parti. J’ai vu dans cette communauté que certains ne savaient même pas ce qu’ils voulaient faire de leur vie, d’autres qui étaient dans une autre vibe, mais moi j’ai vu Haile Selassie. En Afrique on est proche de l’Ethiopie, mais on n’avait pas vu Haile Selassie, il a fallu qu’en Jamaïque on dise Jah Rastafari, jusqu’à ce que les chanteurs comme Bob Marley et Peter Tosh en parlent, pour que nous africains on prenne conscience qu’il y a un roi en Ethiopie et qu’il s’appelle Haile Selassie.

L’Ehtiopie n’a envahi aucune nation pour imposer sa religion ou sa culture, toutes les religions, toutes les fois, toutes les formes de spiritualité prennent leur source là bas. C’est écrit dans la bible par les blancs, ce n’est pas moi qui l’ai écrit. Dans le chapitre 68 des Psaumes, il est écrit que l’Ethiopie tend les mains vers Dieu et que les princes viennent de l’Egypte, tu comprends ? La puissance des pharaons et tout ce qui ce suit était connu, mais l’Ethiopie a toujours été reconnu comme un endroit spirituel. C’est pourquoi je Big up l’Ehtiopie, je chante Mama Africa Ethiopia ! C’est grâce à Selassie qu’on a un drapeau rouge/jaune/vert, c’est l’arc en ciel. Le rouge c’est le sang, le jaune la richesse, le vert la végétation. Haile Selassie a donné ce drapeau et ces couleurs à plusieurs pays. La Guinée, le Sénégal, le Mali, le Ghana l’ont pris et beaucoup d’autres pays aussi. La Guinée c’est le premier pays francophone à dire non à la colonisation.

Donc moi je me dis en Afrique s’il y a quelqu’un qui peut parler de l’évolution c’est bien quelqu’un qui vient de la Guinée. Parce que nous on est condamné par Babylone tu vois. Même si on se tue entre nous là bas, tout le monde s’en fout, on a déjà dit non, il faut qu’on assume tu comprends.

Donc nous on vient ici pour rappeler à l’ordre les gens, moralement, spirituellement, historiquement, culturellement, et politiquement aussi. Parce qu’on a besoin de coopérer avec toutes les nations, mais dans le respect man.

Le rappel à l’ordre c’est ça man, ce n’est pas un appel c’est un rappel, les gens savent tout ça.

D’après toi, quelles sont les principales différences entre ton premier album « Zion prophet » et « Rappel à l’ordre » ?

Ca a beaucoup évolué, ça a beaucoup progressé, c’est moi qui ai co-composé cet album avec Manjul comme Zion prophet. Pour rappel à l’ordre je suis allée en Guinée et j’ai fait 22 titres dans un studio, je les ai fait écouté à Makasound, on en a choisi 16, finalement on en a retenu 13. Les 13 on les a rejoué en France au studio avec beaucoup de musiciens comme Makalox (Makalox assiste à l’interview à côté de Takana), lui il joue avec Admiral T, Pierpoljak et avec plein d’autres artistes. Voila, donc c’est un big album, dans lequel beaucoup d’énergies se sont rencontrées man.

C’est Godwin Logie qui a mixé l’album. Il a travaillé avec Aswad, Black Uhuru, Steel Pulse, donc c’est un big album, il faut que les gens l’écoutent. Takana zion a grandi, la voie est devenue plus mure, les textes aussi. On grandi tous les jours man ! Car moi je vis que de la musique.

L’album est plus roots aussi ?

Oui, plus roots, parceque je crois qu’ici en France, tout le monde chante sur la même chose. Quand tu viens chanter sur le riddim de l’autre c’est comme si je prenais ton habit et que je le portais. Mais ton habit peut m’aller encore mieux qu’à toi, mais c’est pas pour moi, tu comprends ? Il faut que je « m’habille » avec mon style. C’est pour ça que je dis que c’est rare aujourd’hui de trouver des artistes qui transcrivent chaque petit détail de leur vie, musicalement et lyricalement.

Je travaille avec un piano, je sais pas en jouer, je ne connais pas les notes, mais quand je joue un do, un la, ou un ré, je teste le son. Je me dis ça c’est bon, ça c’est pas bon. Ensuite je fais une mélodie. Je compose comme ça, maintenant le musicien intelligent, il te vois faire ça et il sait dans quel délire tu vas, et lui il vient apporter sa vibe, tu comprends.
Manjul est aussi à Bamako, il a un studio il est souvent disponible pour nous tu vois, quand je veux travailler, c’est nice man.
On ne s’arrête pas de travailler, en Guinée j’ai sorti un album qui s’appelle « Black Mafia » dans le style Hip Hop Dancehall, les enfants chantent tout les titres. Il n’est pas sorti en France mais Makasound va peut-être sortir un 45 tours avec quelques titres issus de l’album.

Tu as parlé de Manjul à l’instant, comment est né cette collaboration ?

Cette question on me l’a posé plus de mille fois ! On s’est rencontré à Lassana sur les collines tu vois, on s’est rencontré là bas, j’avais déjà entendu parler de lui. Quand je suis venu au Mali je ne le connaissais pas, mais après m’être installé on m’a parlé de lui.

D’où vient ton inspiration pour tes textes, et quelles sont tes influences musicales ?

Moi je suis dans la tradition orale de la musique, la musique la plus propre et la plus pure c’est la musique instantanée, brute, elle se dégage du néant. Il n’y a pas de calcul pour dire je vais écrire ça tu vois . Jah a dit dans la bible : « Quand tu partiras devant les grandes personnes pour parler de Dieu , il ne faudra pas avoir peur de ce que tu vas dire. Au moment ou tu ouvriras la bouche, le saint esprit viendra et parlera pour toi » tu comprends ?
Donc moi quand je viens faire de la musique, je sais de quoi je viens parler, je choisi un bon refrain qui tourne bien dans ma tête, pour que les gens le ressentent bien, et je le développe, mais je n’écris pas la musique man. Parfois tout le texte complet vient, c’est prophétique. C’est comme l’histoire des révélations, c’est divin. C’est une musique qui est divine, parce que c’est ce que je vis. Je médite les enseignements de Jah, je le dis aux autres et à moi-même.
Au moment ou je chante, c’est comme si c’était quelqu’un d’autre qui chantait. Les sons que je chante ce n’est pas que pour les gens, c’est pour moi aussi. Et il y a des sons de toute sorte, c’est comme quand tu vas dans une pharmacie, tu as des médicaments pour la tête, le ventre, pour tout quoi ! Il y a des sons qui font bouger, il y a des sons joyeux, tristes. Ils sont différents, et puis tu peux parfois être surpri par des musiques, comme la vie te surprend !

J’ai beaucoup appris de la Jamaïque et des ces artistes. Tu sais, il y a des gens qui écoutent mais qui n’entendent pas, et il y a des gens qui écoutent et qui entendent, et qui vibrent avec la personne qui est en train de vibrer avec le divin tu vois ?

C’est comme ça que les chanteurs comme Bob Marley nous ont apporté des choses. Peter Tosh, Sizzla, Buju Banton, Capleton, Josheph hill, quand Joseph Hill chante parfois on dirait un africain, tu vois. Takana se met à chanter « Life could not be so unfair to me… » Like an african song you see ? C’est des gens avec lesquels on a beaucoup appris dans la musique.

Qu’est ce qui t’as amené à la musique, on sait que tu as fait tu rap… Takana coupe la question

Tu vois tu ne peux pas dire qu’est ce qui m’a amené à la musique, c’est comme si tu me demandais qu’est ce qui m’a amené à la vie, c’est comme ça man. Depuis que je suis né la musique est né en moi, la musique c’est le verbe, le verbe c’est la vie, le verbe c’est dieu. Tu vois, dieu est le verbe, il dit « sois » et la chose devient, c’est comme ça man. C’est comme ça que le monde a été conçu.

Aujourd’hui est ce que tu vois une différence entre le reggae africain et jamaïcain ?

Je vois aucune différence, à partir du moment ou les africains et moi-même en la personne de Takana Zion ont commencé à saluer Jah Haile Selassie I, on peut dire que c’est la même chose. Parce que c’est à cause de ça qu’on est tous uni sur la terre, c’est une seule énergie man. Le soleil brille pour tout le monde, il ne peut pas briller en France et pas en Angleterre, le soleil est là pour tout le monde ! A partir du moment où on connaît Jah rastafari, on peut faire la musique reggae propre tu vois ?
Quand les gens disent Jah Rastafari en Jamaique , je dis yes man ! Je ne peux pas entendre dire que dieu est en Afrique et dire non ! Tu comprends ? Si quelqu’un dit que dieu est en France, est ce que toi en tant que français tu as le droit de dire que dieu n’est pas en France ? Jah man, c’est la base de la vie, tout le monde vient de l’Afrique, il n’y a pas de blanc, de noir, de chinois, Jah a crée une seule race. Il n’y a aucune différence, c’est la même musique, les gens utilisent la guitare mandingue dans le reggae africain, donc il y a des influences mandingues. En Jamaïque, les gens ont écouté beaucoup de chanteurs américains, tu vois le blues et d’autres musiques, mélangées avec le reggae le rocksteady, le ska. C’est des musiques qui ne se jouent pas en Afrique, mais si tu demandes à un africain de chanter dessus, il va chanter dessus man, car c’est un africain qui le joue mais dans les caraïbes.
C’est la même chose man, il n’y a aucune différence, sauf qu’il y a une chose man, le reggae vient de la Jamaïque. Il y a beaucoup d’artistes en Jamaïque , ils ont tous des voix différentes, des styles différents tu vois. En Afrique il n’y a que Alpha Blondy, Tiken Jah et Lucky Dube. Si je me mets à compter les artistes de reggae jamaïcain, ça ne va pas finir ! Donc il faut rendre à César ce qui est à César, tu comprends ? Avant tout le reggae vient de la Jamaïque. Si tu veux connaître le reggae, avant de le mélanger à autre chose il faut bien écouter…

Dernière question, quels sont tes futurs projets ?

Musicalement le même feu est en train de bruler, j’ai envie de faire des albums pour toucher les gens, parce que j’ai beaucoup de messages à délivrer. La j’ai composé un album avec Manjul en anglais et en dialecte soussou, il n’est pas complètement fini. Je vais faire un autre album qui s’appellera « Rasta Government », je suis pas rentré en studio mais le truc est là, l’inspiration est là, on attend que Jah nous fasse signe tu vois, et on commence !

 

LIVEANDDIRECT.FR 2009-2012