INTERVIEW MATTHEW MCANUFF, LE 20 JUILLET 2010 A PARIS

REALISE PAR DOCTORBIRD

 

MATTHEW, AVEZ-VOUS ETE SURPRIS PAR LE SUCCES DU SINGLE « BE CAREFUL » PARU EN 2008 ?
Pour vous dire la vérité, je ne m’attendais pas à un tel impact, surtout comme celui qui a eu lieu en France ou la chanson a pas mal tournée. Mais lorsque j’ai écrit ce morceau c’était déjà un hit pour moi, car je sentais une force nouvelle monter en moi à chaque fois que je le chantais. Je n’ai pas cherché à faire un tube, je ne connais d’ailleurs pas la recette pour ca, mais juste écrire un morceau que les gens apprécieraient. Je travaille dur sur chacune de mes chansons, je leur consacre toute mon énergie, et celle-ci n’a pas échappée à la règle.

CE SOIR VOUS L’AVEZ CHANTE JUSTE APRES CEDRIC MYTON ET SON « FISHERMAN », ET ELLE A OBTENU AUTANT DE SUCCES VOIRE PLUS…
Ca c’est vous qui le dites (rire) non je ne crois pas…


LA CHANSON SUIVANTE A ETEE « THE HERBS » C EST UN SUJET IMPORTANT DANS VOTRE VIE ?
Oui, c’est important dans mon quotidien. Cela a été crée par le tout-puissant, c’est quelque chose de naturel qu’il nous a donné, comme les fruits et les légumes que l’on mange tous les jours. Moi je parle de fumer l’herbe, pas simplement de fumer de la ganja comme ca, sans en connaitre la vraie signification. Ce fut pour moi quelque chose de naturel que d’écrire une chanson sur l’herbe.


PARLONS UN PEU DE OWN MISSION, UNE PRODUCTION FRANCAISE AVEC LAQUELLE VOUS AVEZ NOTAMMENT COLLABORE POUR « IF YOU WANT WAR » COMMENT S’EST EFFECTUE LA CONNECTION AVEC EUX ?
Tout simplement par le biais de mon père Winston, qui les connaissait et me les a présenté il y a 3 ans et demi. On a tout d’abord appris à mieux se connaitre avant de commencer à travailler ensemble. Nous avons ensuite sorti ce single « if you want war » que j’adore personnellement et dont je suis très fier.


MUSICALEMENT C’EST PLUS…
Dubstep style ! c’est plus moderne, mais j’aime pouvoir mélanger les genres, tout en restant moi-même et en gardant un esprit positif sur ma musique, car c’est ca le plus important. Il n’est pas impossible que vous entendiez un de ces jours Matthew McAnuff chanter sur des riddims hip hop ou funky, voire même disco !

L’ANNEE DERNIERE VOUS AVIEZ FAIT UN SET DETONNANT A PARIS AVEC OWN MISSION EN PREMIERE PARTIE D’HORACE ANDY ET JOHNNY CLARKE ! CE SONT CES CHANSONS QUE L’ON RETROUVERA SUR VOTRE FUTUR LP ?
Oui pour la plupart d’entre elles. Cet album devrait sortir dans les jours qui suivent, sur le label Makasound. Il sera composé de morceaux enregistrés en Jamaique, mais aussi ailleurs, car je voulais aussi avoir des énergies et des vibes différentes, mais le monde n’est qu’un de toute facon. J’aime beaucoup travailler en France, c’est un pays dans lequel je me sens vraiment à l’aise. Les musiciens seront les original roots radics, Flabba Holt à la basse, Style Scott à la batterie ( !) et Dwight Pickney à la guitare.


JE PENSAIS QUE STYLE SCOTT NE JOUAIENT PLUS AVEC ROOTS RADICS, ET QU’IL VIVAIT EN ANGLETERRE…
Yeah ! Il passe quelques fois en Jamaique, et comme c’est un ami proche, nous en avons profité. De plus, il n’habite pas loin de chez moi, dans la paroisse de Manchester. Sinon il y aura également le Black kush band sur l’album, avec mon frère Kush McAnuff à la batterie, Worm à la basse, et Bubbler qui joue également avec Sizzla aux claviers. En fait c’est un peu le groupe avec lequel mon père avait joué lors de sa dernière tournée.


COMMENT VOUS SENTEZ VOUS AU MILIEU DE TOUS CES ELDERS D’INNA DE YARD ?
Je m’y sens vraiment bien, je suis bien épaulé et il y a une bonne vibration entre nous tous. J’apprends beaucoup avec les anciens, je les remercie pour ca, ils me donnent de la force et m’aident dans la vie de tous les jours. Ils ont beaucoup d’expérience et de sagesse qu’ils partagent avec moi, c’est bon de pouvoir s’inspirer d’eux.

VOUS ETES L’UN DES RARES JEUNES CHANTEURS A RENDRE HOMMAGE A L’ANCIENNE GENERATION EN REPRENANT DES TITRES DE HUGH MUNDELL OU JACOB MILLER ENTRE AUTRE…
Merci de me le faire remarquer, je suis flatté que l’on se rende compte de tout ceci. Mais pour être tout à fait honnête, il faut que vous sachiez que j’ai grandi avec toute ces chansons, alors c’est quelque chose de naturel pour moi que de les reprendre aujourd’hui. Je ne me vois pas chanter autre chose que tous ces classiques. Et je suis encore plus ravi de pouvoir le faire dans le cadre d’Inna de yard, afin de montrer au public qu’il n’y a pas que les anciens pour interpréter ces morceaux aux messages universels et intemporels, mais que la jeune génération est elle aussi avisée et souhaite en faire profiter le public. C’est un sentiment merveilleux que de pouvoir les chanter en public, je ne m’arrêterai jamais de faire cela.


QUAND POURRA T ON VOUS VOIR JOUER VOTRE ALBUM AVEC UN GROUPE SUR SCENE ?
Pour le moment c’est en préparation, mais je ne sais pas encore avec qui je jouerais…La seule chose que je sais, c’est que je veux que ce soit big ! et que les gens soient surpris en venant me voir en concert. Ce sera un super groupe n’en doutez pas, check out Matthew Mcanuff soon…

 

LIVEANDDIRECT.FR 2009-2012