TOOTS, LE 05 AOUT 2010 A PARIS

REALISE PAR DOCTORBIRD

 

QUELLE EST LA SIGNIFICATION DU TITRE DE CE NOUVEL ALBUM « FLIP AND TWIST » ?
« Flip and twist »… Ce titre c’est pour troubler mon public. Les gens ne s’attendent pas vraiment à me voir chanter sur des types de musique qui ne me sont pas spécifiques. Depuis longtemps on me demande si je suis capable de faire un disque avec par exemple du r’n’b…Intérieurement je savais que j’en étais capable, mais il me fallait trouver le bon timing pour pouvoir le faire. Il faut croire que c’était pour cet album ci… J’adore ce disque, il y a plein de style de musiques qui se retrouvent dans différentes chansons, du rythm & blues, du gospel, de la country, du blues…J’aime a penser que lorsque les gens l’écoutent ils se disent « hé qu’est-ce que c’est que ce truc ? » et puis Boom ! Leur cerveau et leur corps commencent à faire du « flip & twist » (difficilement traduisible, ces deux termes désignent entre autre des figures et des types de danse assez singulières).


IL Y A EGALEMENT QUELQUES REPRISES DESSUS…
Oui, un morceau qui s’appelle « Hope that we can be together soon » (une reprise américaine type Gamble & Huff) du groupe Harold Melvin & the blue notes. Il est rejoué dans un style différent de l’original, avec un groove plutôt comme un reggae assez lent. Il y a aussi « Higher ground » qui est un classique du répertoire de Stevie Wonder. J’ai composé tous les autres morceaux de l’album et je joue également une partie des instruments, guitare, basse, claviers, ainsi qu’un peu de batterie.
CERTAINS MORCEAUX ONT PARFOIS UN SON VRAIMENT MODERNE. JE PENSE NOTAMMENT A « JUNGLE »
Tous les morceaux de l’album ont étés enregistrés en mode live ! Jackie Jackson, mon fils et moi-même jouons toutes les basses par exemple. Tous ces morceaux sont sorties de ma tête, et j’ai également participé aux arrangements, alors ce n’est pas si moderne que ca !

J’AI POURTANT L’IMPRESSION QUE DEPUIS QUELQUES ANNEES C’EST UN TOOTS AU SON INTERNATIONAL QUE J’ENTENDS SUR DISQUE, ET UN TOOTS DEVOUE A LA MUSIQUE JAMAICAINE QUE JE VOIS SUR SCENE…
J’ai beaucoup de cordes à mon arc, et comme je vous le disais, j’ai un faible pour plein de musiques différentes, que ce soit du gospel, de la country ou du rock n roll ! Peut être aurais je du appeler cet album « Toots rock reggae »


CE SOIR VOUS AVEZ JOUE D’ANCIENS MORCEAUX TELS QUE « NEVER GROW OLD » OU « MY NEW NAME » MAIS PAS DE MORCEAUX DE CE NOUVEL LP ?
Oui c’est vrai que je ne défends pas encore vraiment ce disque sur scène, à part un seul titre « Got to feel it » que j’ai joué en tout dernier. Mais c’était déjà pareil pour l’album « Light your light », ou en concert je jouais surtout le morceau titre « Light your light » et encore pareil pour l’album d’avant … Pour cet album, je souhaitais chanter un gospel, alors on a eu le choix entre « Almighty way » et « Got to feel it »…


VOUS ETES TRES DEMANDE PAR D’AUTRES ARTISTES CES TEMPS CI. VOUS AVEZ CHANTE UN MORCEAU SUR L’ALBUM DU PERCUSSIONNISTE LARRY MC DONALD
Je connais Larry depuis très longtemps. C’était déjà mon percussionniste lorsque j’enregistrais pour Leslie Kong et son label Beverley. Il joue aussi sur l’album « Funky Kingston ». Ce morceau que j’ai enregistré avec lui « Set the children free », nous l’avons fait en Jamaique avec ma guitare (qui a visiblement été retirée au mixage) Larry McDonald is great !


DERNIEREMENT, ON VOUS A ENTENDU (A L’HARMONICA) SUR UNE VERSION DE « SWEET & DANDY » REFAITE PAR GILZENE & THE BLUE LIGHT MENTO BAND. C’EST PAR LE MENTO QUE VOUS EST VENU CETTE PASSION POUR LA MUSIQUE ?
Hum oui c’était bien cette reprise, on a fait ca au studio Harry J, et c’est vrai que j’aurais souhaité rajouter de la guitare mais que le temps nous était compté (voir l’interview de Gilzene sur le site). Sinon pour répondre à votre question, la toute première musique que j’ai entendu a été du gospel, puis du mento effectivement, et ensuite du jazz et du blues.

VOUS AVEZ COMMENCE A CHANTER AVEC VOS FRERES ET SŒURS ?
Lorsque j’étais enfant, mes parents nous emmenaient tous à l’église le dimanche, et parfois même le samedi. C’est là-bas que j’ai réalisé que je pouvais chanter correctement, mais sans avoir aucune ambition toutefois. Ce n’est que longtemps après, lorsque j’ai entendu des chansons à la radio que le virus m’a pris, et que cette idée à germée dans ma tête. A partir de ce moment là, je me suis moi même fabriqué une guitare pour m’aider à chanter. C’était d’ailleurs une guitare à quatre cordes ! Plus tard, lorsque j’ai commencé à enregistrer mes propres chansons, j’ai appris à jouer du piano dans des studios, ainsi que d’autres instruments.


JE REVERAIS D’UN DISQUE 100% ACOUSTIQUE DU GENRE « TOOTS & HIS GUITAR »

Hé qui sait… Peut être un jour… « Toots & my guitar »…Pourquoi pas, cela pourrait se faire ce disque « unplugged ». Je vais y réfléchir, laisser trotter ca dans ma tête.

 

LIVEANDDIRECT.FR 2009-2012