L: Bonjour, Ron, merci de nous recevoir aujourd hui, nous sommes honorés d'etre reçus par un des presentateurs de radio des plus populaires de Jamaique, une icone nationale!!
R: ah, merci, Icone!!!


L: Ou es tu né, et ou as tu grandi en Jamaique?
R: Je suis né dans le Westmoreland, sur la cote, dans l'Ouest de la Jamaique, a un endroit appelé White House, comme la Maison Blanche a Washington. J'ai grandi la-bas jusqu a 9 ans, puis mes parents m'ont envoyé vivre a Montego bay. J'ai passé la plupart de ma vie a Montego bay, j'ai commencé ma carriere a la radio a Mo bay, jusqu'a ce que je vienne habiter la ou je vis aujourd hui, a Ocho Rios. J'ai toujours vecu sur la cote.

L: Comment es tu devenu un animateur a l'hotel Sandals de Montego bay?
R: C'était apres le lycée, j'habitais a Mo bay avec ma grand-mere, et je voulais trouver du travail. Quelqu'un de la famille m'a dit que je pouvais certainement trouver un emploi a l'hotel Sandals dans le domaine de l'animation.

L: Pourquoi dans l'animation?
R: Parce que c'était tout ce que je connaissais, je savais comment parler dans un micro. Du moment que je pouvais parler et faire mon numero, ça devait forcement me plaire. C'est comme ça que je suis arrivé a l'hotel Sandals.

L:Est ce que tu avais une connaissance technique a l'epoque pour pouvoir construire une station de radio sur le perimetre de l'hotel Sandals?
R: Pas vraiment, j'avais juste ce reve, avec un de mes amis, Bones , qui travaille ici aussi, a IRIE FM (DJ BONES a un programme de nuit quotidien sur IRIE FM). Je crois qu'il est ici en ce moment, on va lui demander de venir nous voir. Bones et moi nous nous amusions a creer un programme de radio un jour dans la discotheque de l'hotel Sandals, en pretendant que nous etions des animateurs de radio, et quelqu'un a entendu et est allé trouver le patron pour nous denoncer, normalement on aurait du etre renvoyés pour cela. Mais quand on a été confrontés au patron, monsieur Horace Peterkins, il a dit:"C'est une idée brillante d'installer une station de radio ici, je ne vais pas vous renvoyer , les gars! Trouvez quelqu'un qui puisse se charger de cela, et moi je vais parler au grand patron, Butch Stewart (patron de la chaine d'hotels de luxe jamaicaine SANDALS), et nous allons creer une station de radio ici.." Alors j'ai appelé cet ami, Arnold Kelly, qui travaillait pour une station de radio de Mo bay a cette epoque, nous sommes allés acheter de l'équipement facile a manier ,et nous avons tout assemblé, et a la suite de cela, la radio etait née!! Mais notre zone de diffusion était assez reduite. Quand la station de radio de Sandals est devenue populaire, les stations de radio plus importantes en ont entendu parler et sont venues nous proposer du travail.
(DJ Bones vient s asseoir a coté de Ron Muschette)

R: Voici Bones, il est un peu different de ce qu'il était il y a 20 ans, quand nous avons commencé cette station de radio a Sandals.
DJ BONES: C'était il y a longtemps. Je me souviens que nous étions animateurs dans la discotheque, et alors nous avons commencé cette station de radio, c'est Ron qui m a entrainé dans tout cela. C'est marrant, cela a commencé par une plaisanterie, et ça s'est terminé en carriere serieuse. C'est de la qu on est partis, que tout a commencé pour nous!

R: Parle nous du jour ou nous étions dans la discothéque, quand Shelly est entré.
DJ BONES:oh, oui!!

R:Raconte nous quand nous sommes allés dans le bureau du patron en pensant qu il allait nous renvoyer!!
DJ BONES: On n'était pas supposés a etre la dans la discotheque a s'imaginer qu'on parlait a la radio. Shelly nous a expediés chez le patron et nous nous attendions a etre renvoyés. Mais on a reçu des compliments a la place, il a meme prononcé les mots de "idée lumineuse", et presque immédiatement, il a trouvé les fonds pour constituer une radio, et nous a installé un emetteur, et c'était arrivé!!!

R: Big up Horace!!! Si ce n'était pas Horace Peterkins, tu serais probablement en ce moment en train de faire griller du poulet braisé, et moi je conduirais un taxi!
DJ BONES: non, c'est moi qui conduirais le taxi!
R: et moi je cuisinerais le poulet!
DJ BONES: et du porc aussi!

L: Quel était le nom de la station de radio?
DJ BONES: la station s appelait: S M B
Ron: On voulait trouver un nom pour la station, alors on a demandé a notre ami, Joseph, et il a dit: W S M B
W ne veut rien dire, mais SMB veut dire :Sandals Montego Bay.On a mis un W devant pour que ça sonne bien. ( il prend une voix radiophonique): " W S M B , 88 point 3". C'était supposé etre une petite station de radio qui émettrait sur le périmetre de l'hotel, mais les ondes ont débordé sur la ville, et les autres stations de radio de Montego bay se sont aperçu qu'elles avaient de la concurrence sérieuse, alors elles se sont dit: "allons recruter ces gars-la!", et on a fini par etre employés chez elles !!

L: Qu'est ce que tu as appris en travaillant dans l'industrie touristique?
R: A communiquer avec des gens venant de tous les coins du Monde, a etre detendu et a faire face a un public international, et nous avons appris aussi la confiance en soi.
DJ BONES: on a appris enormement de choses. Travailler dans le domaine de l'animation, c' était etre aussi une sorte de manager, nous devions gerer beaucoup de choses, depuis les arrivées jusqu'aux departs, s'il y avait un probleme, c'était d'abord a nous que les gens venaient.
R: On était comme des sortes de vice-manager a cet hotel, on devait accueillir les gens a l'arrivée, remplir les papiers d'immigration, on était les MC pour les soirées (MC est un mot anglais pour maitre de céremonie, presentateur de concert ou de soirée, animateur), les arbitres pour le volley-ball ou le tennis, etc.

L:Comment t'es tu retrouvé aux Etats-Unis, a collaborer avec des radios locales a Miami, Atlanta, Boston et New York?
R: Ca a découlé de ce que je faisais ici, en Jamaique, quelqu'un est venu dans l'ile , et m'a invité. Tout ce que j'ai fait aux Etats-Unis, ça n'a pas été un travail permanent, mais me rendre la-bas, et participer a une ou deux sessions.

L: Quelle est la difference entre la Jamaique et les Etats-Unis?
R: en termes de radio?

L: en termes de société.
R:Grande question!!! Les Etats-Unis c'est un premier Monde, tout s'y passe tres vite. La difference entre la Jamaique et les Etats-Unis, je dirais que c'est le standard de vie pour la population, et l'implication du gouvernement et des representants politiques. Par exemple aux Etats-Unis, les routes sont en bon état, et meme s'ils essayent de reparer une partie de la route, il y a des panneaux qui avertissent du danger; alors qu'en Jamaique, c'est apres que tu sois tombé dans le trou que tu réalises les choses. La difference majeure, c'est qu il y a des opportunités pour les gens aux Etats-Unis, comparativement a la Jamaique, il y en a beaucoup plus. Aux Etats-Unis, on est reconnu pour ce qu'on fait. Si on était aux Etats-Unis, on serait deja super-millionaires!! En Jamaique, on te dit:" Oh, tu fais un super travail a la radio, merci!!" Nous voulons que ça change en Jamaique, qu'il y ait autant de chances ici pour les gens qu'aux Etats-Unis!!!

L: Tu n'as jamais voulu rester habiter la-bas?
R: Non, non, quoique j'ai été dans de nombreux pays etrangers.

L: La Jamaique, c'est le meilleur endroit pour vivre?
R: Oui, nous restons ici, et tout ce que nous voulons de la-bas, nous allons le chercher et nous revenons. Nous aimons tous les pays, nous aimons tous les habitants de la Terre, mais vivre la-bas, hum, pas si sur!!! Rester la-bas quelques semaines et avoir du bon temps, ça suffit!

L: Quand et comment as tu rejoint l equipe de IRIE FM?
R: C'était en 1999, j'ai quitté une station de radio ou je travaillais a Mo bay, et je suis retourné vivre a la campagne, puis j'ai été ré-embauché dans une autre ou j'avais été employé par le passé, quand IRIE FM m'a appelé. j'ai dit oui, et IRIE FM a été la cause de mon installation a Ocho Rios. Comme je dis: "Il faut faire ce que tu as a faire, la renommée viendra apres!"
DJ BONES: et ils m'ont appelé aussi!
R:Oui, tous les deux nous avons marché ensemble sur le meme chemin, de Sandals en passant par les stations de radio a Mo bay, jusqu'a ici a IRIE FM
L: ce sont de vrais freres!!!

L: Es tu un animateur-né ou as tu travaillé ton style pour devenir le Ron Muschette original que nous écoutons aujourd hui?
R: Originellement, je suis un pilote-né, mon reve c'était de devenir pilote d avion !! Si je dois a quelqu'un d'avoir aimé la radio, c'est bien a mon frere, qui faisait marcher la radio nuit et jour. Un jour il m'a emmené a une soirée avec David Rodigan et BARRY G, et j'ai vraiment aimé cela. Ainsi, a mes debuts, j'essayais d'etre une version en plus jeune de Barry G, mais ça ne marchait pas, on m'a beaucoup critiqué, meme Barry G lui meme voulait clasher avec moi. Alors j'ai dit: "OK, OK, je laisse tomber, je vais trouver mon propre style, le style Ron Muschett L: Alors tu as travaillé ton style.

R: Oui, je me suis débrouillé pour trouver mon style, et j'ai décidé de tester Barry G avec l'intention de le surpasser pour arriver en tete!!! Si Barry G avait été cool avec moi, je n'aurais pas été aussi loin.
DJ BONES: Barry G n a pas été tendre!!
R: j'ai eu a mettre sa carriere sur la touche "pause" (içi suit
une série de courtes plaisanteries de DJ BONES et de RON sur la rivalité entre Ron Muschette et Barry G)

L: Comment glanes tu les informations pour en parler ensuite sur ton emission matinale sur IRIE FM? Combien d'heures passes tu sur internet tous les jours?
R: Ca depend, mais c'est vrai que je consacre beaucoup de temps a cela, et je trouve aussi des infos grace a d'autres sources, comme mes amis, la télé, les journaux, la radio BBC.

L: tu as aussi un vrai talent de rapper, comment ça se fait que tu n'aies pas encore enregistré quelque chose en tant que rapper?
R: Il y a quelques chansons que j'ai faites, mais je n'ai pas encore assez confiance en moi pour sortir un album!

L: tu sembles pourtant etre un rapper-né!
R: oui, oui, c'est peut-etre vrai, mais je me voyais plutot comme un animateur de radio ou un pilote, un raper, je ne sais pas.

L: A quelle heure te leves tu le matin en semaine, es tu une personne disciplinée?
R: Pas vraiment disciplinée pour se coucher de bonne heure, mais pour me reveiller a temps, il le faut bien!! Mon réveil sonne a 4 heures 45, je dois etre au travail a 6 heures!

L: Pour etre un animateur de radio, faut-il avoir un certain type de voix?
R: Oui, car quand tu allumes la radio, tu veux entendre quelqu'un facile a ecouter, il faut une voix de bonne qualité, et qui presente bien.

L: Est ce que tu te sens libre de dire tout ce que tu veux pendant l'emission? Peut-on exprimer n'importe quelle opinion a la radio en Jamaique?
R: Ca depend de ta popularité. Si tu n'es pas une personne populaire ou importante au sein d'une station de radio, et que tu dises quelque chose qu'ils n'aiment pas, tu peux etre facilement éjecté. Cela depend de ton statut. Je ne pense pas que tu es libre de dire tout ce que tu veux, personnellement, quand je suis a l'antenne, j'essaye de rester aussi ouvert que possible et d'exprimer mes opinions, sans que ça deborde quand meme trop dans l'extreme, car a ce moment la ça risque de poser des problemes, j'essaye de rester un "bon garçon".

L: tu es un homme de radio tres influent. Comment réponds -tu a tous ces artistes qui t'attendent chaque jour devant le portail d'IRIE FM avec leur CD pour te demander de passer leur chanson ?
R: J'essaye de passer les chansons de certains, ou autant que je peux. Je comprends que ça fait partie de ce que j'incarne. Les gens me sollicitent constamment, si je vais au supermarché, au docteur, quelque part avec ma femme, meme si je fais le MC sur scene, les gens me tendent des CD s, mais ça fait partie du jeu, de la zone dans laquelle j'évolue.

L: Comment prends-tu tout cela, c'est facile?
R: Je sais que ça fait partie de ce que je suis. Si je n'étais pas un animateur de radio, pourquoi quelqu'un chercherait-il a me voir pour me donner un CD ? Si j'étais plombier, on me chercherait pour reparer un tuyau! Ca fait partie de la fonction, pourquoi se plaindre?

L: Si on est artiste ou homme de radio populaire, est-ce absolument nécessaire d'etre gentil et d'avoir un amour authentique pour les gens?
R: oui, car ce que tu es te reviendra toujours en retour. Tu ne peux pas te comporter comme si tu travaillais dans les services, on peut toujours te retrouver, de plus, c'est payant d'etre vrai!!

L: C'est un devoir de vie!
R: Oui, c'est un devoir de vie.

L: Ca fait combien d'années que tu es un MC pour des concerts prestigieux en Jamaique comme Sumfest ou Sting, quel est ton meilleur souvenir en tant que MC?
R: J'ai participé au SUMFEST des la premiere année, mais je n'ai pas continué, je n'ai guere d'affinités avec les gens qui organisent SUMFEST, je n'y presente plus depuis 3 ou 4 ans, mais j y ai figuré depuis 1993. J'ai aussi été MC pour le Jazz and Blues festival, a l'epoque ou cela était organisé par AIR JAMAICA , et sur plusieurs autres concerts egalement qui ont lieu au long de l'année. Tu veux mon meilleur souvenir et mon pire souvenir aussi?

L: oui.
R: Je vais te raconter le pire d'abord. C'était a l'occasion de STING, l'année ou Ninjaman et Vibz Kartel se sont clashé, j'étais sur la scéne quand le public a commencé a lancer des bouteilles, c'est le pire de mes souvenirs en tant qu MC. Le meilleur souvenir, c'est quand je travaillais avec Ziggy Marley et les Melody Makers, je suis allé avec eux dans de nombreux endroits, j'ai adoré cette tournée! Et j'ai adoré aussi faire une tournée avec le chanteur de R n B americain JAMES INGRAM, j'ai grandi en écoutant ses chansons, que j'aimais beaucoup, c'était vraiment chouette pour moi d'etre a ses cotés. Il est venu en Jamaique pour donner 3 concerts, pour lesquels j'ai été le coordinateur.

Natty Fred: et cette histoire de sauce piquante, quand tu t'es fait arracher la bouche par du piment?
R: du piment? Mais ce n'était pas au cours d'un concert, c'était en studio, avec Damian Marley a Miami, quelqu'un avait commandé de la nourriture chinoise, et je me suis servi d'une sauce piquante, dont on disait sur l'etiquette qu'elle avait été faite avec le piment le plus brulant de la planéte, mais moi j'ai douté que le piment americain soit plus fort que le piment jamaicain, alors j'en ai mis une bonne dose!! Je ne me souviens plus du nom de la sauce, mais jamais je ne re-essayerai cela.

L: Quel est le meilleur futur possible pour le reggae?
R: Actuellement, il y a une nouvelle génération de reggae stars qui est en train de percer en Jamaique, et les choses se passent mieux, sont plus organisées qu'il y a meme 5 ans. Il s'est créé diverses instances, comme des associations d'artistes, d'artistes vintage, etc. Nous avons trouvé un moyen de récuperer certains des profits qui se faisaient auparavant a l'exterieur de l'ile, par exemple les artistes sont payés quand on passe leurs chansons sur un sound system. Le reggae est en train de grandir, il ne peut que grandir et s'ameliorer. Lucky Dube l'a bien dit:"Personne ne peut arreter le reggae! "Le futur du reggae est si éclatant, que j'ai besoin de lunettes de soleil!

L: Est ce que tu as absolument rencontré tous les artistes de Jamaique?
R: Ah oui, absolument! et s'il y en a un que je n'ai pas rencontré, il est en chemin pour IRIE FM en ce moment meme! Il est probablement au portail! J'ai rencontré tout le monde, j'ai travaillé avec quelques-uns, nous faisons partie de la famille reggae, nous sommes la station de reggae numero un dans le Monde, nous encourageons les artistes jamaicains, nous n'avons pas d'ennemis. Nous faisons ce que nous avons a faire!

L:Quand tu reviens en Jamaique apres un sejour a l étranger, et quand la roue du train d'atterissage de l'avion touche le sol, quelle est la pensée qui te vient a l'esprit?
R:"Oh God, je veux quelque chose a fumer! "Je veux sortir de l'aeroport, sauter dans ma voiture, m'éloigner autant que je le peux de la police, rejoindre mon coin secret, et PFFFFFFFF, "Welcome to Jamworld!"

L: Est ce que tu peux faire un souhait pour la Jamaique?
R: Que la Jamaique ressente encore plus d'amour pour JAH! Que nous remboursions la dette que nous avons contractée aupres du FMI, que le pays devienne plus prospére. Que nous arrivions a eradiquer la pauvreté qui subsiste encore, que tout s'améliore. Et qu'encore plus de touristes comme vous viennent dans l'ile.

L: Comment peut-on arriver a cela? Si tu étais premier ministre, que ferais tu?
R: Je ne pourrais pas etre premier ministre pour un jour, car pour ce que je veux faire, j'ai besoin de 5 ans. Premierement, je serais un premier ministre different, j'essayerais de parler aux gens, de leur dire vraiment ce qui se passe, de les motiver, je m'occuperais des priorités, des choses importantes pour les gens. Et la premiere chose que je ferais, la premiere semaine, ce serait de LEGALISER LA GANJAH!! Ce serait notre premiere source de revenu, j'etablirais des endroits ou on pourrait venir en acheter, comme aux Pays-Bas, et les touristes viendraient en profiter.

L: Pourquoi remercies tu la vie?
R: Ma famille , mon travail, ma vie, pour etre ici, pour tout en fait! " Give thanks to JAH for everything!"

L: Quels sont tes projets pour les 6 mois a venir?
R: Quelqu'un a Miami essaye de mettre au point un site internet pour Ron Muschette, c'est un des mes projets. J'essaye aussi d'aller réaliser mon émission depuis l'etranger, aussi j'espere venir en France, ou en Allemagne, j'aimerais ainsi faire une tournée dans le Monde. Personnellement, j'ai a m'occuper de quelques petites affaires familiales, comme finir ma maison.

L: Quels sont tes liens internet?
R: J'ai un facebook et un twitter, je tiens aussi un blog sur iriefm.net

L: Est ce que tu as un message pour le Monde?
R: Mon message pour le Monde:
"Nous ne savons pas quand tout cela va finir, alors dans ton coin, avec ta religion, ton job, ta vie quelle qu'elle soit, accomplis de bonnes choses, fais le bien, aide qui tu peux aider, et essayons tous ensemble de faire de ce Monde un endroit meilleur." On dit que la moitié de la nourriture mondiale est gaspillée, la plus petite proportion des gens qui vivent dans le Monde, disons 10 pour cent, sont des super-millionaires, les autres 90 pour cent, que nous sommes, sont en train de lutter pour suivre, ainsi si nous pouvions atteindre plus d'égalité sur la Terre, que vous fassiez votre part du travail pour cela et que je fasse la mienne, cela pourrait vraiment devenir un Monde meilleur dans les 24 heures qui suivent.

L: partager la Planete
R: On peut partager la Planete, et la nourriture, et les ressources, et l'eau!!

L: Et pour finir: as tu un message pour les fans de reggae français?
R:Les fans de reggae français, yes man!!!! "Bonjour Paris"(il dit bonjour en français!!)
"Je lance un Big Up a tous en France, j'ai un ami la-bas, son nom c'est Jasper, c'est la premiere personne qui m'a emmené en France, on est allé de Bruxelles a Paris en voiture en deux heures et demie, BIG UP mon ami Jasper, qui vit a Montreuil!!" J'aime la France, j'ai passé du temps la-bas a ecouter de la musique vraiment bonne, j'ai été visiter les deux grandes eglises, je ne me souviens plus de leur nom, j'ai été aux Champs-Elysées, je suis aussi monté a la Tour Eiffel. "Continuez a aimer le reggae, et j'espere vous voir bientot, si je ne vous rencontre pas a Montreuil, ou au sommet de la Tour Eiffel, alors rendez-vous aux Champs-Elysées!"

L:Merci beaucoup, Ron Muschette!
R: c'était un plaisir!