-L: Bonjour, Eric, merci pour nous recevoir aujourd hui chez toi en Jamaique, dans ton"yard"
-E: ce n'est pas vraiment ma "cour", c'est ma maison, a la maison!!

-L: ce n'est pas la même chose en Jamaique?
-E: non, c'est différent, le "yard", c'est dehors

-L: par yard, je voulais dire la maison
-E: non, le yard ça fait partie de la maison, le yard c'est dehors, et içi c'est la maison
-L: nous comprenons mieux a présent ce mot jamaicain de yard!

-L: Ou es tu né en Jamaique, et quand?
-E: je suis né a Bog Walk, a 2 miles d'içi, dans la paroisse de St Catherine, et cet endroit ou je vis a présent s'appelle Kent Village

-L: As tu grandi a la campagne?
-E: A l'age de 12 ans, je suis allé vivre a Kingston, jusqu'a vers 22 ans, c'est une longue histoire, j'aimais tellement la musique, j'allais chez Sir Coxsone, j'allais chez les Upsetters, Lee Perry, J'allais chez Prince Buster, j'allais chez Beverly s, chez GG Johnson, je cherchais a percer dans la musique.

-L: En 1964, tu as commencé ta carriere a Studio One, avec mister Coxsone, pourquoi ce que tu as enregistré cette premiere fois n'est jamais sorti?
-E: Cette chanson s appelait: "one more kiss". Quelques années plus tard, c'est sorti avec un autre titre: "Watch what you are doing to me". Mais l'histoire de cette chanson ne s'arrete pas la. Quand je suis allé voir Clement Dodd avec ce titre, les paroles étaient les suivantes: "your love is so divine-i want you to be mine-i am helpless without your care-please let me hold your hand-and feel your warm embrace-because i am stone in love". Mais Bob Marley était la, et il m'a dit: pourquoi ne dis tu pas: "please let me take a taste-and feel your warm embrace", et j'ai utilisé ses mots.

-L: tu as changé les lyrics?
-E: eh oui, juste un mot:"take a taste-and feel your warm embrace"

-L: Combien de temps a duré le groupe: The West Indians ?
-E: Peut-etre deux ans. Nous chantions ensemble depuis 3 ans avant de commencer a enregistrer, apres nous avons passé peut-etre 1 ou 2 ans a enregistrer, c'est difficile a evaluer precisement.

-L: Quelle a été ta plus grande réalisation avec ce groupe?
-E: La chanson:"Right on time". On a fait une autre chanson: "oh Lord why Lord", c'est une reprise, on a fait 4 ou 5 chansons avec ce groupe, mais on n'a pas eu le succès que nous esperions.

-L: Quels sont les différents producteurs avec lesquels tu as travaillé?
-E: Le premier producteur, c'était Sir Coxsone. Le deuxieme, c'était GG Johnson, sur Orange Street, c'est lui qui a produit la chanson: "Right on time", le premier grand hit que j'ai eu apres Coxsone.Les plus grands hits c'était avec Coxsone, car ses chansons ne sortaient pas sur les radios, il les utilisaient comme "specials" pour les sound systems, et pour des radio-crochets. "right on time" est arrivée en troisieme position, et a l'époque a cette place-la c'était quand meme un hit.

-L: en ce temps-la, tu enregistrais des chansons pour les sound systems?
-E: J'ai approché Coxsone en croyant que j'allais enregistrer une chanson, et que cela sortirait sur une radio, et que cela me donnerait une popularité, mais ce n'est pas ce qui est arrivé, il a gardé la chanson en tant que"special" pour son sound, et moi je n'étais pas disposé a enregistrer des chansons uniquement pour un sound system.

-L: et apres tu as rencontré Lee Perry?
-E: apres GG Johnson, j'ai été voir Lee Perry, j'ai fait 2 ou 3 chansons pour Lee Perry

-L: quel genre de personne était Lee Perry dans un studio?
-E: Hum, je pense que c est un mystic man, on ne peut pas le dire autrement. Il sait ce qu'il fait musicalement, au dela, pas de raisonnement possible. Rien a dire sur Lee Perry, a part: mystic man

-L: parlons maintenant de cette chanson fabuleuse: Oh Cherry Oh Baby. Tu devais etre dans un état vraiment special pour écrire cela! .As tu une photo de cette Cherry et peux tu nous dire comment tu as écrit cette chanson? C'est une vraie personne?
-E: Ce n'est pas une personne! Je me suis juste réveillé un matin et il y avait une mélodie dans ma tête, j'avais une guitare avec moi que j'avais acheté quand j avais une vingtaine d années.

-L: tu joues de la guitare?
-E: je ne savais pas trop jouer a cette époque, j'ai acheté la guitare a Kingston et quand je suis revenu a Kent Village, j'ai commencé a apprendre un peu, quelqu'un m'a montré 3 accords: C, F, et G, et puis 3 cordes se sont cassées. Ce matin la, c'était comme une super connection entre moi et la melodie, j'ai juste saisi cette guitare avec ses 3 cordes, et j ai joué, et j'ai trouvé que ça faisait un bel effet. Et en un rien de temps les lyrics me sont venus. J'ai gardé cette chanson pendant un an avant de l enregistrer. J'ai commencé a aller un peu partout avec pour voir si je pouvais avoir une chance de l'enregistrer. J'ai été chez Duke Reid, sur Bond street, mais il semble qu'il n'ait pas bien perçu la chanson, je suis allé chez Derrick Harriot, il avait un petit record shop sur King street, il n'a rien voulu faire avec non plus. On m'a toujours renvoyé avec ma chanson, je me disais, mais qu'est ce qu'il se passe?
Je suis allé a Dynamics sounds, parce qu'ils organisaient des auditions la-bas, un certain Minott, il cherchait de nouveaux artistes, il y avait a peu pres 20 personnes a l'audition, il a écouté tout le monde, et a selectionné 2 d'entre nous, moi et "Johnny and the slickers " avec leur titre: "Johnny too bad". Il a aimé les 2 chansons, et il a choisi: "Johnny too bad". Il faut dire que "Johnny too bad" était une bonne chanson aussi!!
A cette époque-la, je travaillais comme peintre en exterieur et en interieur, et mister Daily, qui habite de l'autre coté de cette route, un peu avant chez moi, m'avait confié quelques travaux. J'etais allé peindre la maison, et j'avais pris la guitare avec moi. Un jour a la pause de midi, j'ai pris la guitare et j'ai commencé a jouer "Oh Cherry Oh Baby", et je lui ai dit: "Ecoute cette chanson, qu'en penses tu? "Il a été agréablement surpris, et il m'a dit:"Cette chanson a de la valeur, Dany!!!"-on m'appelle aussi Dany-
Cela a relancé mon courage, et j'ai pensé a aller a un radio-crochet: le Festival song competition, il y en avait un en 1970, mais j'ai attendu 1971 pour la présenter. Quand je suis allé a la répétition pour le Festival song, les "Inner Circle" m'ont dit que cette chanson gagnerait, et effectivement j'ai gagné le concours!!

-L: Et après les Rolling Stones l'ont remarquée, pouvons nous dire que les Rolling Stones ont changé ta vie en reprenant Oh Cherry Oh Baby?
-E: je ne peux pas dire que ça a changé ma vie, mais ça a fait un plus, parce que ma vie avait deja changé avec ma propre version.

-L: mais avec les Rolling Stones, ça a été un jackpot?
-E: oui, ça a été un jackpot!!

-L: les as tu rencontrés?
-E: Oui, ils étaient ici pour enregistrer la chanson, ils l'ont faite a Dynamics sounds

-L: combien d'albums as tu sortis au cours de ta carrière?
-E: tu as l'air de dire que ma carriere est finie!

-L: non, je veux dire jusqu'a aujourd'hui!
-E: j'ai 29 albums a mon actif, et je veux te dire ceci: si tu fais une recherche en Jamaique, ils te diront que je suis juste un chanteur de festival songs, parce que la plupart de mes chansons ne sont jamais sorties en Jamaique. Je n'ai que 3 albums qui sont sortis en Jamaique: Le premier s'appelle: "Eric Donaldson", le deuxieme: "Kent village", le troisieme : "Keep on riding", et tiens il y en a aussi un quatrieme: "one Dibulas", quatre albums en fait!!!

-L: Dans quels pays sont sortis les autres albums?
-E: Ils sont sortis en Afrique, ou j'ai été commercialisé avec succés. Avec Bob Marley, j'ai été un des premiers artistes a être allé en Afrique. Je suis allé en Afrique du sud avant la fin de l'apartheid, et parfois je ne pouvais pas me produire, on me disait: "mais que diable chantes tu la, cela ménera les africains a la guerre!"

-L: tu as vécu un peu en Afrique du sud?
-E: non, seulement sejourné pendant quelques semaines

-L: quel est ton dernier album?
-E: il s'appelle: "Love and Unity", il est sorti il y a 2 ans. J'ai trouvé un autre marché pour ma musique au Brésil, depuis a peu près 10 ans, c'est un très bon terrain pour moi le Bresil! Je pars en tournée la-bas 2 ou 3 fois par an, quand j y vais c'est pour des concerts, 4 ou 5 dates. C'est vraiment la ou je vais en tournée aujourd hui, avec quelques iles des Caraibes comme Trinidad, Barbados, Antigua, ST Kitts , ST Thomas.

-L: Fais tu des collaborations avec des artistes brésiliens?
-E: Oui, il y a une chanson que j'ai faite avec un groupe appelé: Donaldleida. Ne t'étonne pas si je te dis que je ne souviens pas du nom original du groupe, quand ils m'ont rencontré, ils ont changé le nom du groupe en utilisant une partie de mon nom, avec Donald ils ont créé Donaldleida, ils m'ont dit: nous voulons une partie de toi. La chanson s'appelle:"i am a survivor". Ils aiment le reggae au Brésil, particulierement a SAN LUIS, ils disent qu ils sont la capitale brésilienne du reggae.

-L: Est ce qu'ils mélangent le reggae avec leur propre style de musique au Brésil?
-E: J'ai fait 15 chansons pour un producteur brésilien, mais ils enregistrent les chansons avec leurs propres riddims.

-L: quand tu as gagné le Festival song competition en Jamaique, quel en a été le bénéfice pour ta carrière?
-E: Avant que je commence même a chanter, j'avais a l'èsprit que je serai célébre un jour, et quand Oh Cherry Oh Baby a été consacré et que j'ai été numero un avec, c'est comme si ce rêve était devenu réalité. Il y a eu jusqua 200 reprises de Oh Cherry Oh Baby

-L: quels sont les concerts ou tu te produis de nos jours en Jamaique?
-E: La semaine derniere, j'ai chanté a Trelawny (paroisse de Montego Bay) au multistade ou a lieu chaque année le "Jazz and Blues Festival", c'est mon premier concert de cette année

-L: c'est un concert tres prestigieux
-E: durant l'année, je chante a des concerts qui ont lieu a ST Elisabeth, Kingston, par exemple au stade national de Kingston, des concerts a ST Thomas, etc. Quand le mois d'Aout arrive , il y a beaucoup de concerts saisonniers ou je me produis. Pour l'instant, je sais qu'en juillet, je vais au Bresil pour au moins 4 dates, c'est pour cela que je me prépare. J'ai d autres dates prévues en Dominique.

-L: qu'est ce que tu aimes au Bresil?
-E: Ils deviennent riches de nos jours, ils sont satisfaits de leur vie. En ce qui concerne la musique au Bresil, les disques ne rapportent rien, car de nombreux pirates sont dans la rue pour copier tous les tubes. Quand les radios jouent une chanson, c'est 20 fois dans la journée, alors on peut devenir tres populaire. Mais quand on en vient aux concerts, c'est la que la foule arrive. Les pirates, c'est terrible, mais vu sous un autre angle, ils font de la promo en passant la musique et attirent la foule!

-L: penses tu qu'aujourd hui, les artistes font plus d argent avec les concerts qu avec les disques?
-E: de l'argent immédiat, quand tu fais un concert, tu es payé de suite, boum, rapidement! Avec les disques, tu as ton argent coincé ici et la, et parfois ça prend 2 ou 3 ans pour recevoir la totalité de ce qui t'es du!

-L: est ce que tu fais des dubplates ou des specials au Bresil pour certains sounds?
-E: Pour le moment non, quelques personnes voulaient que je fasse quelque chose pour eux, mais nous n avons pas finalisé, car au Brésil la vie c'est parfois juste des paroles, et apres tu ne vois plus les gens. Mais pas mal d'artistes font ça, j'ai un ami jamaicain qui vit la-bas, il fait beaucoup de dubplates pour differents sounds.

-L: est ce que tu aimes être sur scene?
-E: yes, man!! C'est ce que j'aime faire, je ne suis pas seulement un chanteur, mais aussi un performer!!

-L: qu'est ce qui se passe quand tu es sur scene, tu reçois de l énergie?
-E: Les gens crient, en veulent encore plus, dans toute la salle.

-L: quand tu descends de scene, comment te sens tu?
-E: fresh and nice (rafraichi, avec un bon feeling)et les gens disent: one more time!! (encore une fois). mais je ne fais pas des "encore"

-L: et pourquoi pas?
-E: La plupart du temps, je chante une quinzaine de chansons non-stop, c'est beaucoup, s'ils en veulent encore, ils doivent revenir a un nouveau concert!

-L: ou est le meilleur public?
-E: Bresil! j'ai eu quelques bons publics en Afrique. Quand je suis venu en Europe, j'ai fait un grand nombre de petits concerts, c'est different, peut-etre 30 dans la meme tournée, en Hollande, en France.

-L: pourquoi ne te voit-on pas en concert plus souvent en France?
-E: Je ne sais pas, il n y a pas la personne adéquate la-bas qui a envie de voir Eric Donaldson, et qui peut me faire venir.

-L: on veut t y voir davantage, alors si quelqu'un a une idée.
-E: peut-etre peux tu essayer de tapper a quelques portes.

-L: est ce que c était un de tes reves d'ouvrir le club: Oh Cherry Oh Baby dans ton village?
-E: Meme avant de devenir célebre, il y avait quelques petites choses que je revais de faire: je voulais ouvrir un club, ou alors un restaurant pour les gourmets, parce que je suis un tres bon cuisinier

-L: de la cuisine jamaicaine?
-E:je peux cuisiner beaucoup de plats differents

-L: quel est le plat que tu cuisines le mieux?
-E:je n ai pas de plat préféré, parce qu'il y a tellement de plats différents, c'est dur a dire. J'utilise beaucoup le lait de coco

-L: c'est de la cuisine ital?
-E: parfois

-L: es tu végétarien?
-E: non, je mange des choses variées, mais toujours avec des légumes, sans être pour autant végétarien. Tomates, concombres, carottes, calaloo(épinard local jamaicain), chou.

-L: ton deuxieme rêve aprés le restaurant, c'était quoi?
-E: avoir un club, ça aussi je l'avais en tête, mais la musique a été plus présente, et j'ai enregistré des disques. A l'époque ou je rêvais a tout cela, il y avait beaucoup de chansons qui venaient des Etats-Unis, les paroles figuraient dans les journaux, et je les découpais, des chansons comme" stuck on you" et "school dance". Il y avait une chanson qui me hantait, et que je chantais très souvent, c'était "100 pounds of clay"

-L: A quelle époque?
-E: dans les années 60, 50 même, j'allais a l'école. E t cette chanson était imprimée dans mon cerveau, man! je me disais: "je suis surement capable d'écrire une chanson comme cela!". Ainsi toutes ces choses m'ont beaucoup inspiré

-L: que fais tu dans ce club, as tu l'intention d y organiser des concerts?
-E: ce que je faisais, c'était d y organiser des soirées strip-tease, et des fois avec un groupe live , mais après quelques temps je n'ai plus apprecié, car vivre aussi au meme endroit a posé des problèmes. Le club a pris une mauvaise réputation a cause de gars qui se battaient et avaient des histoires avec les filles, et j'avais a m'en meler, alors j'ai abandonné.

-L: nous admirons tous ton sourire, ta joie, est ce que tu as un secret pour avoir l'air toujours aussi heureux?
-E: c'est naturel, je ne peux pas dire d'ou ça vient, c'est inné!

-L: est ce que tu te produis sur scene avec ce même état d'esprit?
-E: yes, man!!

-L: pourquoi dis tu merci a la vie?
-E: Je remercie pour la vie même, pour la nourriture, je ne veux pas parler de l'esprit, car j'ai créé ma religion perso. Beaucoup disent que Dieu tout puissant est dans le ciel et vient parfois pour libérer les gens, je ne crois pas cela.

-L: es tu un rasta?
-E: je suis un rasta. Mais j'ai rencontré plein de rastas qui disent qu'ils sont rastas, mais ils ne parlent pas comme des rastas, tu vois ce que je veux dire?

-L: c'est qui un rasta pour toi?
-E: Rasta, c'est moi et mon imagination, mon imagination c'est mon dieu. Si tu est en France et si tu veux aller au supermarché, il faut que tu commences a penser avant que tu te mettes a bouger, c'est une communication entre toi et l'esprit qui t'inspire le mouvement avant que tu bouges.

-L: est ce que tu crois que certains esprits nous protégent?
-E: non, je ne crois pas que certains esprits nous protégent, parce que c'est très dur de croire a quelque chose qui ne peut pas se voir!

-L: tu crois ce que tu vois!
-E: c'est pour cela que je ne parle même pas de futur, car cela aussi ce n'est pas prévisible.

-L:J'allais justement te demander quels sont tes projets pour l'année a venir
-E:J'ai pas mal de projets, beaucoup de travail, mes chansons ne sortent pas en Jamaique, alors que j'ai fait 24 albums, je voudrais que ce soit diffusé en Jamaique.

-L: comment te contacter via internet?
-E: voici mon contact: erickmuzicltd@yahoo.com

-L: est ce que tu vas définitivement ouvrir un restaurant un jour?
-E: je ne pense pas

-L: pourquoi?
-E: depuis que j'ai touché a la musique, je pense que c'est l'activité artistique la plus belle du monde, et je fais la cuisine juste pour moi!

-L: tu vas nous inviter a diner un jour, afin que nous puissions gouter a ta cuisine?
-E: oui, volontiers, vous m'appelez et me faites savoir quand vous venez, je peux même faire plusieurs plats différents pour le même repas!!!

-L: as tu un méssage pour les fans de reggae en France?
-E: voila ce que je peux dire: "Ecoutez la musique la plus positive que vous puissiez trouver, car a l'heure actuelle il y a plein de musique qu'on pretend être de la bonne musique, mais qui ne l'est pas a mes yeux, en même temps, c est un point de vue personnel. Choisissez d'écouter de la musique avec des vibrations positives, de la musique spirituelle et pleine de créativité, de la musique "roots and culture". La musique romantique c'est cool aussi, par contre la musique qui parle de pistolets et de munitions, c'est quelque chose que je n'approuve pas. Que Jah vous guide et vous protége en permanence, Eric Donaldson vous dit: "restez fort et gardez la foi, Dieu est a l'intérieur de vous même, n'allez pas sur le chemin ou vous sortez de vous-même, si quelqu'un éssaye de vous provoquer et de vous faire sortir de vous même, n'allez pas dans cette direction, car dans cette direction Dieu cesse d'exister!"

-L: merci beaucoup, Eric, et merci pour cet accueil chaleureux!
-E: Guidance!!!

 

INTERVIEW REALISE PAR MISSPI, PHOTOS: DJEDJE ..... REMERCIEMENTS NATTY FRED, ERIC DONALDSON ...

 

LIVEANDDIRECT.FR 2009-2012